– PRATICO-PRATIQUE –

​ Réaliser le bilan de son année pour imaginer la suivante

crayon, feuille écriture

Les fins d’année sont des périodes charnières pour établir des bilans et en tirer des leçons pour s’améliorer. Même si je n’ai pas l’impression de suivre un rythme annuel, étant plutôt encline à écouter le cycle des saisons, se fixer un temps pour faire le bilan en fin d’année, est essentiel pour envisager l’année à venir et progresser. La période des vacances de Noël est donc souvent réservée à ce bilan.

Cela me permet d’envisager sereinement l’année suivante, de m’ouvrir à de nouvelles énergies et surtout de me rendre compte que finalement, tout n’était pas à jeter dans celle qui se termine.

Cartographier son année

Comment je procède ? De la même façon que lorsque je conduis un diagnostic de communication. Je réalise un état de lieu de la situation, reprenant dans le cas présent mon bullet-agenda -dans lequel je note à peu prés tout- ainsi que les projets réalisés, mois par mois.
Je reviens chronologiquement sur chaque dossier. Sans oublier d’indiquer le contexte de la période. Par exemple, au printemps 2020, en raison du confinement, la plupart des projets engagés ont été reportés. Cet évènement exceptionnel a évidemment eu des répercutions sur l’activité, indépendamment d’elles. Il est donc essentiel de le mentionner dans le bilan afin de prendre chaque période dans son ensemble, pour évaluer de manière objective l’évolution de son activité. Je ressors donc aussi bien le positif que le négatif et les points d’amélioration (qui pourraient m’orienter vers des idées de formation par exemple).

Je note ce que j’ai aimé, ce que j’ai moins aimé, les difficultés rencontrées et surtout : comment je les ai surmontées et quelle leçons il faut en tirer. Regarder le fil de cette année avec un regard extérieur et quelques mois d’ancienneté permet de voir les choses autrement. Ce premier travail me donne une cartographie de mon année.

Ajouter un élément positif (aussi petit soit-il)

Parfois, bon… souvent, j’allie la peinture et le dessin aux mots écrits pour visualiser l’ensemble. L’objectif de ce travail est autant perso que pro, l’un servant l’autre et inversement. Encore plus quand on est indépendant.e et que l’on travaille dans le graphisme.
La magie du processus réside dans le fait de noter à chaque fois une réussite, une chose positive. Même si de prime abord on n’en voit pas. Ainsi si 2020 a été peu génératrice de chiffre d’affaires, j’ai pu entamer une formation de graphiste, me recentrer sur des projets plus en accord avec mon approche du métier, profiter de mes proches, de la nature etc.

2021 idem. Forte de l’expérience de 2020 et des aspects positifs qui en sont ressortis, l’année 2021 a confirmé la singularité des accompagnements que je propose. En témoigne l’accroissement du nombre de formations et de coaching en communication réalisés en 2021. J’en parlerai prochainement par ici.

cartographie de 2021 - Photo : kmscommunication

Cartographie de l’année 2021 – Photo d’illustration ©kmscommunication

Après ? Place à l’écriture d’un nouveau récit fort de cette introspection. Quand j’écris « récit », je parle plutôt d’une vision, d’un objectif que l’on veut atteindre. En général, un mot ou un groupe de mots le qualifie.
Plusieurs méthodes peuvent être utilisées pour savoir quelle direction prendre. Si vous avez réalisé le bilan de l’année vous savez où vous voulez aller car ce qui vous a manqué est clair pour vous. Demandez-vous ce que vous aimez, ce qui vous tient à cœur et l’objectif (un seul) que vous aimeriez atteindre pour être au top.

Pour ma part, plus qu’un objectif que je trouve trop « directif », je réfléchis à une vision en me demandant : « qu’est-ce que je veux accomplir cette année ».

Etant plutôt visuelle, je sélectionne ensuite des images, des citations sur le web ou dans des magazines. Une fois que je les ai rassemblées face à moi, la magie opère. Souvent la sélection se fait toute seule, une couleur domine, une direction se dessine. J’imprime tout cela. Ajoute des mots et l’assemble sur un tableau. L’an dernier il était à vue, dans mon espace de travail, cette année il est intégré à mon bullet-agenda.

La cartographie illustre là encore le chemin, rappelant la route à prendre. Il n’y a plus qu’à suivre…

Recevoir plus d'idées

Recevez en exclusivité les actus publiées dans l'info lettre du journal en indiquant ci-dessous votre adresse mail.

Merci pour votre inscription.