PRATICO-PRATIQUE

Bullet journal : deux années d’utilisation plus tard…

interview presse radio télévision presse journaliste journalisme

Karine Masson

Septembre 2019

Quand j’ai commencé mon activité d’indépendante, je me suis armée de différents outils me permettant de suivre l’avancée de mes dossiers et de gérer l’aspect financier, stratégique et commercial de l’entreprise, dont le Bullet journal (lire le précédent billet sur le Bullet – suivre le lien-). Deux ans et demi d’utilisation plus tard, l’heure est au partage d’expérience.

S’organiser quand on gère son activité est essentiel, je ne vous apprend rien. Trouver LA solution (j’enlève volontairement le terme “miracle”) qui permet de s’organiser, est plus complexe.

Agenda VS bullet

Si l’agenda hebdomadaire est un outil que j’utilisais depuis plusieurs années, il me manquait une solution pour optimiser le temps de travail, gérer plusieurs dossiers en même temps et rassembler les nombreuses notes que j’inscrivais sur des post-it, des carnets voire des feuilles volantes. Feuilles qui pouvaient tout aussi bien se retrouver dans un sac, sur le bureau ou, au grès de la survenue de l’idée, dans un coin de feuille sur un dossier “client”. Bref, c’était pas simple. Quand en décembre 2017 je tombe sur un article vantant les mérites du Bullet journal qui permettait, justement, de rassembler toutes ces notes, j’ai sauté sur l’occasion pour essayer….
Ce ne fut pas probant. Il me manquait la visibilité des tâches sur le long terme et notamment leur planification. Je suis donc revenue à l’agenda hebdomadaire.

Exemple de page hebdomadaire – agenda 2019 ©kmscommunication

L’expérience de l’expérimentation

Le premier essai fut d’ajouter des pages à mon agenda “semainier”. Pour rassembler dans un seul et même cahier notes, inspirations, idées, suivis d’activité et rétro planning mensuel.
Etant donné que c’est un outil de travail, et même si le côté “ludico-graphique” du Bullet me séduisait, j’ai très vite opté pour un design minimaliste. Mon objectif était de gagner du temps pas d’en perdre en décoration. J’ai donc cherché des utilisateurs de Bullet à titre pro exclusivement (lien ci-dessous) et ai testé différents modèles.
Mon deuxième “agenda – carnet” a entièrement été conçu à la main, comme celui de l’année 2019 et le prochain le sera aussi. Avec à chaque expérimentation des modifications. La dernière en date : la suppression des planning mensuels que je n’utilisais plus, au profit d’un planning annuel voire semestriel (projet 2020).

Exemple de tableau de suivi – agenda 2019 ©kmscommunication

L’avantage de l’inconvénient

Comme le Bullet journal, je conçois mon “agenda-carnet” entièrement, j’y consacre donc beaucoup de temps. Mais, contrairement à ce que je pensais au début, ce temps est rentabilisé. Car d’un seul coup d’œil je vois où j’en suis dans mes dossiers et ce qu’il me reste à faire, je retrouve mes idées d’articles, les projets de publications…
En plus, se concentrer pleinement à la création de mon année d’activité procure un bien-être immédiat. Il n’y a que des avantages : gains de temps, liberté de planification, visibilité, optimisation, sérénité. Si vous souhaitez échanger sur le sujet, n’hésitez pas à me contacter ou à poster un commentaire ci-dessous.

Liens utiles :

Le blog de Claire pour s’inspirer,
“Bujo Aus Life”, le compte instagram de Laura dans lequel j’ai pioché de nombreuses idées,
– Et plein d’autres comptes instagram que vous pouvez suivre.

Page “collection” thème “inspiration” – agenda 2019 ©kmscommunication

Pages “collection” : programme de publications (à gauche) – tracker écriture (droite) – agenda 2019 ©kmscommunication