PRATICO-PRATIQUE

Du reportage à la rédaction de l’article (Partie 2/2)

reportage kms communication
Karine Masson

Décembre 2020

L’heure de la rédaction a sonné. Vous reprenez les notes que vous avez prises lors du reportage, vous vous placez confortablement devant votre ordinateur, créez un nouveau document de traitement de texte et là… c’est le drame. Vous ne savez plus par où commencer, quoi raconter, sous quelle forme…
Pause. Lisez ce qui suit. Je vous confie quelques unes des astuces qui fonctionnent avec moi.

D’abord prenez quelques minutes pour relire vos notes et sélectionner les éléments les plus importants ainsi que les témoignages que vous souhaitez ajouter. A ce sujet, faites bien attention à la qualité et à la protection de vos sources.

Pour plus de lisibilité quand je relis mes notes, il m’arrive de « stabiloter » certains passages voire de les entourer. A voir de choisir la formule qui vous convient le mieux. En général à ce stade, des premières idées émergent et l’envie d’attaquer l’écriture est forte. Si vous le sentez faites-le. Rien n’empêche de revenir en arrière ensuite, pour ajouter vos mots clés, et réagencer vos parties afin qu’elles soient adaptées à l’écriture web. (voir plus bas)

reportage kms communication
(photo d’illustration ©kmscommunication)

Préparer son plan d’attaque

Dans un article, qui plus est sur le web, on choisit un sujet, un angle et un seul. J’ajouterai qu’en plus, il faut sélectionner le mot et le champ sémantique qui permettra à notre article d’être intéressant pour les moteurs de recherche. Réfléchissez à une ou deux parties et titrez-les (en plaçant les mots sus-indiqués).

Pour vous aider, vous pouvez vous appuyer sur un plan. Classiquement il en existe trois différents :

  • le chronologique qui va du banal à l’intéressant, qui suit une période…
  • le flash back qui part d’un élément important et qui revient en arrière.
  • et enfin le « logique » qui va de l’élément important vers l’élément secondaire. On l’appelle aussi la pyramide inversée.
    C’est par exemple ce troisième cas de figure que vous êtes en train de parcourir.

Vous pouvez agrémenter vos grandes parties de notes, cela aide à se structurer davantage.

Entrez dans le flux de l’écriture

Ensuite place à l’écriture, dans un style qui vous est propre. Attention toutefois à ne pas oublier que l’on écrit pour un lecteur, pas pour soi, donc utiliser des phrases courtes, des mots simples et expliciter les termes techniques.

Depuis peu j’ai adopté une technique d’écriture qui me permet de gagner en efficacité et en rapidité dans l’écriture de mes billets. Une fois les idées sélectionnées, le plan en tête, je passe à l’écriture. Sans stopper. J’inscris tout ce qui me passe par la tête, d’un seul jet, j’y inclus mes notes.

Je laisse reposer le tout quelques jours puis j’y reviens en revoyant certaines tournures, j’ajoute des éléments manquants et si le sujet est pour le web, j’agrémente de mots clés nécessaires et utiles au référencement. Cette méthode s’appelle la méthode Hemingway.

Rappel, un article classique se compose :

  • d’un titre (jeu de mots, citations, incitations, explications),
  • d’un chapeau (qui répond aux questions principales : QQOQCP),
  • d’un texte qui débute par une accroche (citation, histoire…).

Lire la partie 1.