PRATICO-PRATIQUE

Comment rédiger un communiqué de presse ?

interview presse radio télévision presse journaliste journalisme
Karine Masson
4 décembre 2016

Élément quasi indispensable pour qu’un journaliste parle de vous, de votre société, de votre nouveau produit, le communiqué de presse doit être rédigé avec précision. Surtout si vous souhaitez avoir des retours ou retombées presse (c’est-à-dire des articles).

A la différence du dossier de presse qui peut contenir plusieurs anciens articles de presse, le communiqué détient en une ou deux pages (pas plus) toutes les informations nécessaires à la rédaction d’un papier (article ou « news » dans le jargon).

Et si vous voulez que les journalistes, blogueurs et autres rédacteurs ou écrivains s’intéressent à votre action, évènement, et potentiellement qu’ils viennent faire un petit tour lors du déroulement de votre manifestation, vous avez plutôt intérêt à ce que votre communiqué de presse soit percutant.

Mais qu’est-ce qu’un communiqué de presse percutant ? En quoi l’est-il ?

Un sens pour chaque mot (et vice-versa)

Votre communiqué sera percutant (et donc lu) si votre document interpelle suffisamment le lecteur pour lui donner envie de le lire. C’est comme un gâteau. Plus il est joli plus vous avez envie d’y goûter. Donc on soigne autant la forme que le fond.

Des blocs de texte aérés, du blanc pour laisser votre lecteur « respirer ». Pas de fioriture (une seule police de caractère, deux tout au plus, idem pour les couleurs), votre logo, la date et hop, on enchaine sur le sujet du communiqué de presse par… le titre.

france bleu radio interview journaliste
Qu’il soit d’actualité, nouveau, décalé, etc… votre sujet doit attirer l’attention des journalistes.

1. Titrer

Donc en premier lieu réfléchissez au titre. Celui-ci doit être bref, lisible et appétant. Chiffres clé, citation, jeux de mots (attention ceux-ci doivent être bien choisis… En effet un jeu de mots en guise de titre fonctionne si le premier est judicieux donc s’il est en rapport direct avec le sujet).

2. Débuter

La deuxième étape, tout aussi importante, est la rédaction du premier paragraphe. Celui-ci, tout comme votre titre, doit donc être particulièrement soigné pour être accrocheur. En quelques lignes (500 mots environs) vous devez tout dire ou presque. Ce petit paragraphe doit résumer en quelques mots tout le communiqué de presse, donc ce que doit retenir le journaliste. Qui, quoi, où, quand, comment, pourquoi ? Les réponses à ces questions doivent se trouver dans ce premier bloc de texte.

Ce premier paragraphe est réussi si, en l’utilisant tel quel, votre lecteur détient toutes les infos. Dites-vous que les journalistes doivent pouvoir l’utiliser directement sous forme de brève. Et bien évidement vous écrivez de manière impersonnelle comme si vous n’apparteniez pas à l’entreprise. Et pas pour vous ! Vous écrivez pour un lecteur, ne l’oubliez pas !

3. Le corps du communiqué

C’est là que vous pouvez développer. Ajouter des éléments supplémentaires permettant à vos lecteurs de piocher de nouvelles idées, la citation, le chiffre qu’ils vont pouvoir mettre en exergue (c’est-à-dire un élément décroché de l’article en gros caractères et souvent d’une couleur différente).

Tout comme les écrivains le font, suivez un angle, une voie, un chemin. Ne partez pas dans tous les sens. Une idée développée égale un sujet traité. Si vous avez plusieurs paragraphes ajoutez des intertitres, pour permettre à votre lecteur de « respirer » (oui je sais. Mais j’insiste !) et surtout d’être relancé. Tout comme pour le titre, une citation, un chiffre clé, une idée importante, tout élément qui sera développé dans le paragraphe suivant sera le bienvenue. Et permettra, en outre, à un rédacteur pressé qui survolerait votre texte, d’avoir envie d’y plonger.

france bleu radio interview journaliste télévision

Si votre communiqué est percutant la presse viendra à votre évènement.

4. La fin

Informations pratiques, dates et lieux de manifestations, slogan de l’entreprise, cette dernière partie permet de résumer certains points voire d’ajouter des informations sur la place de l’entreprise dans son secteur d’activité.

N’oubliez pas de terminer par les contacts presse, un mail, un numéro de téléphone.

Petits conseils utiles pour finir

Votre communiqué doit faire 1 page, 2 pages maximum, pas plus !

– Vous écrivez pour être lu, donc pas pour vous. 

– Je ne le dirai jamais assez : faites attention à l’orthographe et la syntaxe. Faites-vous relire. Tout le monde fait des fautes. Encore plus en rédigeant directement sur l’ordinateur. De plus, votre communiqué doit être compris par tout un chacun. Y compris des personnes ne connaissant pas le sujet. La relecture par une tierce personne est donc un excellent moyen de tester votre texte.

Faire des phrases courtes. Car elles sont plus percutantes (oui j’aime bien ce mot).

Ne jamais écrire des parties de textes en majuscules, y compris pour les noms propres ! Je sais que certains dirigeants aiment bien les noms propres en majuscules mais regardez les magazines, journaux, aucune majuscule n’est utilisée. Si ce n’est pour HURLER ! (Vous voyez l’effet ? Cela fonctionne non?)

– Si vous faites un envoi par mail, vérifier que son poids ne dépasse pas 1 Mo.

L’essentiel en 5 points :

En résumé, voici les 5 parties qui composent un communiqué de presse :
1. La date de publication & le nom de la société (un logo et c’est tout).
2. Le titre : il doit être déclaratif, bref mais lisible.
3. L’accroche du communiqué (2 lignes), un résumé du communiqué de presse.
4. Le corps du communiqué – une idée par paragraphe.
5. les contacts utiles : contact presse, mail, numéro de tél.