PRATICO-PRATIQUE

Ecrire pour le web

interview presse radio télévision presse journaliste journalisme

Karine Masson

Juillet-août 2018

Si comme moi vous vous intéressez à la façon de rédiger efficacement pour le web, vous avez dû lire un nombre incalculable d’articles, billets, etc, sur le sujet. Et bien en voici un supplémentaire. Avec ma vision de la chose en plus. Si ça c’est pas du «qui donne envie d’aller plus loin dans la lecture »…

Ce qu’il faut comprendre dans l’écriture web, pour un site internet ou votre « blog très personnel que tout le monde peut lire », c’est que vous écrivez d’abord pour des robots qui vont analyser tout votre contenu. Je suis pas fan de cette façon de voir mais c’est ainsi que se vit internet.

Varier ses contenus

Votre article doit donc être très varié pour intéresser les robots mais aussi (et fort heureusement!) vos futurs lecteurs. Votre contenu doit comprendre du texte (normal), mais aussi des titres, des sous-titres, des légendes, des notes de bas de page, des citations, des exergues, des photos, des vidéos, des illustrations, des animations, des liens… Bref un TAS de choses. Et c’est là tout l’avantage du web. Vous pouvez ajouter autant d’éléments que vous le voulez. Contrairement par exemple à un magazine papier où pour la vidéo il faudra aller -justement- sur le site du mag pour la voir.

Rédiger pour le net comment ça marche ?

Avant de plonger tête rivée sur votre clavier, prenez quelques minutes pour réfléchir :

  • au message que vous souhaitez passer,
  • aux mots (clés) qui y sont associés en vous posant cette question mémo-technique : « que va saisir l’internaute dans son moteur de recherche pour trouver mon article hyper génial ? ».
    Ces mots clés devront se trouver dans vos titres + leurs dérivés dans les sous-titres, ainsi que dans le chapeau et l’attaque (=1er chapitre)
  • à la cible que vous voulez atteindre ?
  • aux réponses aux questions QQOQCP – ce sera utile pour rédiger votre premier chapitre.
communication réseau masson kms

L’imparable et indispensable règle des 5W (ou 5Q) déjà évoquée dans un précédent article.

Ecrire avec style pour que cela soit « beau à voir » et que cela soit lu !

Maintenant il ne vous reste plus qu’à rédiger votre article. Mon conseil : structurez vos idées en les hiérarchisant – 1 idée par paragraphe – (de la plus large à la plus précise, du plus récent au plus lointaine…) et écrivez. Il ne vous restera plus qu’à intégrer vos mots clés si vous les avez oubliés en route.

Car l’essentiel est que votre article soit lu, donc il doit être intéressant à lire… Oubliez donc la succession de mots clés et sa variante mal orthographiée sous prétexte que l’internaute peut faire des fautes de frappes…

Une dernière poignée de conseils à ne surtout pas négliger :

> soigner votre style,
> varier les mises en forme (gras, italique, liste à puces…),
> faire des paragraphes,
> intégrer des contenus divers (photos, vidéos, liens intégrés…)
> et de vérifier l’orthographe et la syntaxe.