BILLET

Pourquoi les collectivités
publiques doivent communiquer ?

conseil en communication et rédaction vosges
Karine Masson
8 novembre 2017

Souvent décriée et parfois supprimée la fonction « communication » dans les collectivités territoriales et organismes publics est pour autant essentielle. Essentielle car nécessaire pour informer les citoyens des services et actions que ces établissements accomplissent. Et quand on sait que la communication publique représente 1% du budget de fonctionnement des institutions, la marge de progression est grande.

Communiquer pour dialoguer avec les citoyens

Dans son article L.2141-1 le code général des collectivités territoriales décrit la communication publique comme « l’ensemble des actions de communication engagées par une collectivité en direction des citoyens afin de les informer sur les services mis à leur disposition (horaires d’ouverture, présentation générale de l’institution), sur ses projets et réalisations en cours ».

La communication nourrit l’expression de la citoyenneté, la participation au débat démocratique et favorise l’usage des services publics. Elle contribue à donner du sens à la vie publique et politique. C’est donc une mission stratégique, essentielle au fonctionnement de l’action publique.

Il n’est pas seulement question ici d’informer les citoyens sur les projets et réalisations de l’institution mais surtout d’expliquer, d’échanger avec eux. De créer une relation entre l’usager et le service public. Encore plus aujourd’hui où les nouveaux modes de communication, les réseaux sociaux notamment, favorisent davantage l’interactivité.

Les Français s’informent prioritairement
via la presse locale

La communication institutionnelle s’adresse à l’ensemble de la population : citoyens, habitants, contribuables, usagers des services. Elle se distingue de la communication politique attachée au débat politique et aux élections.

Les collectivités publiques ont donc tout à gagner à communiquer. D’autant plus que le dernier baromètre de la communication locale démontre que les Français « s’informent prioritairement via la presse locale (79%) largement devant la presse quotidienne (49%) ». (1)

Communiquer pour valoriser l’action publique
et faire comprendre les décisions prises

La communication institutionnelle permet de valoriser l’image des élus, l’action publique et de comprendre les décisions prises. En communicant « les collectivités véhiculent une image positive de leurs élus » (+5 points par rapport à 2013), « incitent à participer davantage à la vie publique locale » (+5 points). (1)

Les différentes missions de la communication publique :

  • une mission citoyenne : elle rend compte de l’action des institutions, anime la vie démocratique locale pour favoriser la participation des habitants, explique les politiques publiques,
  • une mission sociétale : elle éclaire sur les enjeux collectifs et cherche à faire évoluer les comportements individuels (c’est le cas par exemple de la communication environnementale qui est un accompagnement indispensable pour modifier les habitudes)
  • une mission d’information publique : pour communiquer une information qualitative.
organisation conseil en com

En expliquant les projets des institutions, rendant-compte des décisions, les collectivités qui communiquent via leur bulletin d’information, les réseaux sociaux, leur site internet ou mieux directement en face à face avec les citoyens, créent du lien entre elles et leurs publics.
Un projet de requalification de centre-ville par exemple sera plus accepté s’il est présenté en amont aux commerçants, habitants et usagers. Laisser la place au dialogue facilite la compréhension et favorise l’adhésion. Il convient donc avant de lancer tout projet de réfléchir à la stratégie de communication à adopter.

organisation conseil en com

Avant tout projet, il est nécessaire de réfléchir à la stratégie de communication à déployer.

Comment communiquer avec zéro budget ?

D’abord, stop aux idées reçues : la communication ça ne coûte pas cher. C’est un investissement et en général les structures publiques (et privées aussi d’ailleurs) qui ont investi dans leur communication ont réduit par répercussion leurs coûts généraux. Et rappelons-le : la comm’ représente 1% du budget de fonctionnement des collectivités publiques.

Ceci étant dit, il est possible de communiquer avec zéro budget. L’ère digitale a grandement facilité les choses notamment l’arrivée des réseaux sociaux. Sans compter qu’aujourd’hui les habitants attendent aussi de leurs élus des échanges directs. Selon le sondage de la communication locale d’octobre 2015 : 76% des Français s’informent directement en échangeant avec leurs élus ou lors de réunions publiques.

Aujourd’hui il faut donc réinventer les codes, passer par la participation, revenir aux fondamentaux de la communication : utiliser l’interaction plutôt que l’information seule. Pour faire agir les publics.

Comment ? En énonçant les différentes options qui se présentent à eux, en expliquant les critères, clarifiant les arbitrages. Et recueillir les réactions pour que l’explication soit utile.

Sans oublier un élément important : éviter de toujours dire du bien et d’annoncer sans agir. Cela décrédibilise la fonction et la personne qui porte la parole (2).

Dans la prochaine news : pourquoi les petites
et moyennes entreprises doivent aussi communiquer.

Pour aller plus loin : le site de la communication publique : www.cap-com.org

Sources de l’article :

(1) baromètre de la communication publique 2015
(2) Bernard Emsellem, auteur de « Pourquoi le message ne passe plus… »